X


A la une, cette semaine

A la une

La sécheresse,
une épée de Damoclès

Nous sommes allés à la rencontre d'un éleveur, d'arboriculteurs et de viticulteurs du sud du département et du plateau. Pour chacun, le constat est le même : le manque d'eau pèse sur les cultures et les dégâts se répercuteront sans doute l'année prochaine.
Publié le 06/10/2017 (Réf. 7833)

A la une

Glyphosate :
des alternatives sinon rien

La profession demande une alternative à l'herbicide pour ne pas revivre la débâcle du diméthoate. Notre dossier complet.
Publié le 06/10/2017 (Réf. 7834)


Pour vous abonner, cliquez...

Au fil de l'actu

Rencontre avec Sabine Buis : cartes sur table

Publié le 06/10/2017 (Réf. 7838)

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) ont longuement évoqué les épisodes de gel et surtout la sécheresse qui perdure encore aujourd'hui. « Dans mon secteur, nous sommes à 200 mm de précipitations, loin des 900 mm habituels », a témoigné Christel Cesana, vice-présidente de la FDSEA et arboricultrice à Orgnac-L'Aven.

Si une demande de reconnaissance du département en calamité sécheresse est en cours, les syndicats sont inquiets : « À la différence de la sécheresse de 2015, qui était localisée, toutes les filières et tous les territoires sont aujourd'hui touchés. Or, nous craignons que le zonage effectué par les services de l'État n'exclue certains secteurs », s'est inquiété Benoît Claret, président du syndicat. « Vous pouvez comptez sur moi pour appuyer votre demande auprès du préfet puis de la Commission nationale des calamités agricoles, a assuré Sabine Buis. Si reconnaissance il y a, un soutien financier exceptionnel du Département sera débloqué. »

La question de l'irrigation a aussi été soulevée, notamment les freins réglementaires liés à l'interprétation de la directive européenne sur l'eau. « Nous souhaitons jouer un rôle de médiation sur ce sujet entre les différents acteurs. Aussi, lorsqu'un projet est validé par l'État, nous pouvons l'accompagner grâce à notre dispositif hydraulique agricole », a répondu Sabine Buis... Lire notre article complet dans notre édition du 5 octobre.