X


A la une, cette semaine

A la une

L'élevage d'aubrac progresse en Ardèche

Depuis le 11 janvier, la race possède son propre syndicat.
Publié le 18/01/2018 (Réf. 7979)

A la une

Le compost, une filière à part entière

Dans le secteur d'Aubenas, les déchets verts sont valorisés en engrais. Même les agriculteurs en réclament !
Publié le 18/01/2018 (Réf. 7980)


Pour vous abonner, cliquez...

Au fil de l'actu

La consultation publique sur le prochain Plan loup est lancée

Publié le 10/01/2018 (Réf. 7956)
Depuis le 8 janvier, et jusqu’au 29 de ce mois, le grand public peut exprimer son avis sur le futur Plan loup 2018-2023. La consultation a été lancée, sur la Toile, par les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique. Deux projets d’arrêtés ministériels sont également associés à la consultation.

Selon les deux ministères, le projet de texte “tient compte du diagnostic du plan 2013-2017, d’une démarche scientifique approfondie (...) et d’une concertation avec les parties prenantes sous le pilotage du préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes”, nommé coordinateur du plan national d’action.

Toujours selon les ministères, les objectifs fixés sont notamment : une meilleure connaissance de l’espèce, de meilleurs protection et accompagnement de l’élevage (en tenant compte de la présence du loup et de sa viabilité sur le territoire), l’apport de réponses adaptées aux différents contextes de prédation ou encore, la mise en place d’une gouvernance  proche du terrain pour vérifier l’efficacité du plan.

Comme vous le lirez plus en détails dans l’Avenir agricole de l’Ardèche du 11 janvier, différentes organisations syndicales (FNO, Chambres d’agriculture, FDSEA, JA) restent défavorables au plan en l’état. Invitées par le préfet coordinateur à une réunion informelle le 5 janvier, elles estiment que le gouvernement continue d’ignorer les demandes des éleveurs, malgré une ouverture sur les tirs de défense.

Les éleveurs sont invités à se prononcer massivement via la consultation en ligne (pdf du projet disponible en téléchargement) sur le site des consultations publiques. Idem pour les arrêtés ministériels.