VIGNERONS INDÉPENDANTS
« La défense de notre métier par l’action et le collectif »

La fédération des Vignerons indépendants de l’Ardèche tenait son assemblée générale, jeudi 10 mars, à Largentière. 

« La défense de notre métier par l’action et le collectif »
L'asselblée générale était organisée au lycée hôtelier de Largentière.

Depuis la dernière assemblée générale organisée début mars 2020 à Saint-Péray, les adhérents de la Fédération des vignerons indépendants de l’Ardèche n’avaient pas pu se réunir en raison du contexte sanitaire. Pour cette reprise, ils se sont rassemblés dans les Cévennes ardéchoises, au lycée hôtelier de Largentière. « Face aux problématiques de formation, d’apprentissage, de transmission notamment, nous souhaitions mettre le focus sur ce type d’établissement qui est le prolongement de nos métiers. C’est l’art de la table et l’art de vivre qui mettent en avant nos produits », a souligné le président de la fédération départementale, Ludovic Walbaum.

Vendanges : des volumes globalement corrects

Présenté en assemblée générale, le bilan de l’année 2021 affiche de nombreux événements majeurs, centrés sur un même objectif : « le maintien économique et la défense de notre métier par l’action et le collectif ». Le premier semestre a été marqué par les aléas climatiques, avec le gel en avril 2021 puis la grêle pour certains vignerons. Un « deuxième coup dur », a rappelé le président, après les répercussions des restrictions liées à la Covid. La saison d’été, quant à elle, a été très favorable aux activités d’œnotourisme, à la vente en circuits courts et à la consommation locale, notamment chez les Vignerons indépendants qui ont retrouvé leur clientèle de manière conséquente. Un point important car « près de 80 % de nos adhérents pratiquent l’accueil au caveau, la vente directe et des activités œnotouristiques », a indiqué Ludovic Walbaum. Exceptées pour ceux qui ont gelé et grêlé, les vendanges ont été hétérogènes mais relativement bonnes pour ceux qui sont passés à travers la pression sanitaire. Les pluies début septembre ont permis d’obtenir une vendange correcte sur les rouges. « Une récolte plutôt intéressante par rapport à ce que l’on pouvait prédire. Nous avons eu beaucoup d’annonces à plus de 70 % de pertes et au bout du compte, nous nous situons globalement entre 20 et 50 % pour un grand nombre de vignerons. Le secteur sud, entre Vallon et Valvignères reste très touché, à hauteur de 70 %. » À l’automne, le retour des salons et de l’activité commerciale a permis une reprise commerciale normale.

En 2021, la fédération départementale des Vignerons indépendants, qui réunit un peu plus de 70 adhérents, a participé à de nombreuses rencontres et actions : la présentation du futur plan filière par le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes ; les rencontres sur l’export et la levée des taxes US avec le ministre délégué auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères Franck Riester ; la présentation des enjeux de la filière au préfet de l’Ardèche Thierry Devimeux ; les nombreuses rencontres de soutien sur les dossiers calamités agricoles et mise en place des aides ; expérimentation de drone ; etc.

Faire rayonner les talents viticoles

Initialement prévu en 2020 mais annulé en raison du contexte sanitaire, le projet de la section « Jeunes » des Vignerons indé­pendants de l’Ardèche, présidée par Audrey Biscarat, pourra être organisé cette année ! Il consacre une soirée vins et gastronomie au restaurant La Boria (Privas) le 29 avril prochain : 9 plats et 9 vins seront présentés pour découvrir les jeunes talents viticoles autour de la cuisine raffinée du chef Florian Descours.

La commission communication, elle aussi, qui souhaitait faire connaître les vins des vignerons indépendants d’Ardèche hors du département, à travers un événement à Lyon, a annoncé le programmer en 2023 : 23 vignerons de toutes les appellations et tous les terroirs ardéchois vont présenter leurs vins auprès de cavistes et restaurateurs lyonnais, et une master class « La syrah dans tous ses états » sera proposée.

Le président de l’Office de tourisme Val de Ligne était présent lors de cette assemblée, pour participer aux échanges sur l’œnotourisme. Un point a été fait notamment sur les actions portées au niveau national dans le cadre des marques expérience « Pique-nique des Vignerons indépendants » et celle tarifée des « Vendangeurs d’un jour® » qui est pratiquée sur la destination Sud Ardèche. Cette dernière offre œnotouristique est « majeure pour mieux faire connaître nos entreprises », a ajouté Ludovic Walbaum. « C’est vraiment une expérience touristique du savoir-faire et du faire savoir, en ouvrant les portes à un moment crucial pour les vignerons et où l’on peut montrer et partager avec le public l’aboutissement du travail de toute une vie. »

« Qui mettra les vins d’artisans au programme ? »

Dans le cadre de l’élection présidentielle et à l’occasion du Salon international de l’agriculture, les Vignerons indépendants ont lancé leur propre campagne visant à interpeller les candidats à la présidentielle sous le leitmotiv : « Qui mettra les vins d’artisans au programme ? ». Une présentation en a été faite lors de l’assemblée générale. Elles proposent 32 mesures dans un livre blanc qui sera remis aux candidats à la présidentielle, dont la consolidation des TPE pour l’économie et l’emploi des territoires, l’impérieuse simplification des démarches réglementaires, l’accompagnement à la transition sur les enjeux environnementaux et climatiques, et l’affirmation et la consolidation du rôle de la viticulture sur la scène européenne et internationale. « 69 % des adhérents sont certifiés bio ou Haute valeur environnementale, et en 2024 ce sera plus de 88 % sous réserve des intentions qui se concrétisent », a rappelé le président de la fédération. Ce livre blanc a été remis au député ardéchois Fabrice Brun, présent lors de l’assemblée.

A.L.

Les chiffres clés des Vignerons indépendants

Au niveau national, les Vignerons indépendants représentent :

  • 7 000 entreprises
  • 68% des ETP viticoles
  • 58% de la production française
  • 60% des surfaces viticoles françaises
  • 60% du chiffre d'affaires viticole français