FONCIER
Préserver la terre agricole tout en accueillant des néo-ruraux

Moins de transactions, mais des prix toujours orientés à la hausse. Perturbé par la crise sanitaire, le marché du foncier rural en Auvergne-Rhône-Alpes n’échappe pas à l’attrait grandissant des urbains pour les biens ruraux. Bilan et perspectives avec Gilles Flandin, président de la Safer Auvergne-Rhône-Alpes.

Préserver la terre agricole tout en accueillant des néo-ruraux
Quatre ans après la fusion, le président de la Safer Aura, Gilles Flandin, ici à gauche du vice-président, Jacques Chazalet, se félicite d’une progression constante des Déclarations d'intention d'aliéner (DIA) de l’ordre de 4 à 5 % chaque année. © Safer Aura

L'article est reservé aux abonnés du journal

Découvrez nos offres