INITIATIVE
L’entreprenariat au féminin promu par une agricultrice

Mylène Coste
-

Marlène Merle, arboricultrice et viticultrice à Joannas, a témoigné devant des jeunes de la Mission locale d’Aubenas, vendredi 26 mars. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la « Semaine de sensibilisation à l’entreprenariat au féminin », lancée par l’association 100 000 entrepreneurs du 8 au 26 mars.

L’entreprenariat au féminin promu par une agricultrice
Une dizaine de jeunes de la Mission locale d'Aubenas ont échangé avec Marlène Merle, jeune agricultrice, lors d’une matinée consacrée à la création d’entreprise au féminin.

Ils ont entre 18 et 25 ans, et rêvent de monter leur entreprise, dans la mode, le développement web, l’import-export, l’illustration… Une dizaine de jeunes de la Mission locale Ardèche Méridionale ont échangé avec Marlène Merle, jeune agricultrice, lors d’une matinée consacrée à la création d’entreprise…au féminin !

Un parcours atypique

Si Marlène Merle semble avoir capté l’attention des jeunes, c’est aussi par son parcours atypique qui fait la preuve que l’on peut emprunter plusieurs chemins pour arriver à son but, et que « toutes les expériences sont bonnes à prendre ». « J’ai obtenu un bac S dans un lycée agricole, mais je n’étais absolument pas attirée par l’agriculture à ce moment-là ! J’ai ensuite effectué un voyage de trois mois aux Etats-Unis pour apprendre l’anglais, sortir de ma zone de confort et gagner en maturité. De retour en France, j’ai démarré des études d’anglais, mais j’ai vite compris que la fac, ce n’était pas pour moi ! J’ai ensuite travaillé dans l’hôtellerie restauration ; d’abord à la plonge, puis j’ai petit à petit gravi les échelons jusqu’à devenir assistante de direction. » 

À la naissance de ses jumeaux, elle décide toutefois de changer de rythme. Cela coïncide avec le départ en retraite de son beau-père, qui était jusqu’alors associé avec l'époux de Marlène sur l’exploitation agricole familiale à Joannas. « C’est ainsi que je me suis lancée dans l’agriculture. Je me suis installée en 2013 comme co-exploitante, et j’ai tout appris sur le tard, aux côtés de mon mari. » 

Une micro-entreprise de couture

Une autre idée trottait dans la tête de la jeune femme depuis quelque temps : celle de créer sa propre entreprise de couture de vêtements sur-mesure pour enfants. « Je me suis lancée en micro-entreprise. Cela n’a pas été simple, il m’a fallu obtenir une dérogation préfectorale compte tenu de mon emploi dans le Gaec. Mais la couture était une vraie passion, et j’ai rapidement réussi à me faire une clientèle via les réseaux sociaux. J’ai finalement décidé d’arrêter lorsque, en 2019, j’ai pris des responsabilités au sein de la Chambre d’agriculture. Je ne pouvais plus tout mener de front. » Marlène Merle a aussi donné un précieux conseil aux entrepreneurs en devenir : « Il faut savoir gérer les relations avec la clientèle et surtout, ne pas s’oublier, apprendre à dire non quand on ne peut pas ! »

« Tout le monde peut entreprendre »

« Avant de se lancer, il faut bien étudier son marché, s’assurer que le produit ou la prestation qu’on vend est adapté à ce marché », a souligné Marlène Merle. La jeune femme a aussi envoyé un message encourageant aux jeunes participants : « Tout le monde peut entreprendre, quels que soient son sexe, son niveau d’étude, son parcours, son milieu… Il ne faut pas se mettre de barrière. Si l’on a un projet bien construit, alors il ne faut pas hésiter à aller taper à toutes les portes, à se faire accompagner ! » 

M.C.