SYNDICAT
FRSEA : « il faut asseoir les fondations de la loi Egalim »

Alors que l’inflation alimente les conversations, les élus de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes préviennent, pas question de revenir sur la loi Egalim et sa pierre angulaire : la non-négociabilité de la matière première agricole.

FRSEA : « il faut asseoir les fondations de la loi Egalim »
De gauche à droite : Jocelyn Dubost, président de Jeunes agriculteurs, Michel Joux, président de la FRSEA et David Chauve, secrétaire général de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes. ©SC

L'article est reservé aux abonnés du journal

Découvrez nos offres