DÉCOUVERTE
Les Coucouronis, des pâtes fraîches au bon goût de la montagne

Mylène Coste
-

DÉCOUVERTE / Il y a sept ans, Sabine Gros et Patrick Fornasier ont tout plaqué pour s’installer à Coucouron. Ils y ont trouvé l’énergie nécessaire pour se lancer dans un nouveau défi : la fabrication de pâtes fraîches et raviolis artisanales.

Les Coucouronis, des pâtes fraîches au bon goût de la montagne
Des pâtes fraîches réalisées à base d'ingrédients locaux : telle est la recette des Coucouronis !

Lui travaillait dans une cave coopérative viticole, elle était commerçante dans une boutique de décoration. A priori, rien ne destinait Sabine Gros et Patrick Fornasier à quitter le Vaucluse pour s’installer sur le plateau ardéchois. « Nous avons connu la région par hasard, en week-end, explique Sabine Gros. Nous y avons racheté une maison avec le projet d’y faire des chambres d’hôtes. Nous sommes rapidement tombés sous le charme : le petit hameau de Montmoulard, avec ses bovins et ses prairies, nous a chacun rappelé notre enfance. Finalement, nous avons décidé de nous y installer ! »

Valoriser les bons produits du plateau

Le couple a dû se réinventer. Et c’est dans la fabrication de pâtes qu’ils décident alors de se tourner : « Nous étions heureux de trouver sur place autant de produits de qualité, on a voulu faire quelque chose qui puisse les valoriser, confie Sabine Gros. Patrick a toujours cuisiné les pâtes, avec sa mère quand il était petit, puis avec nos enfants. C’était donc un bel hommage à ses origines italiennes ».

Pour se lancer, ils font appel au financement participatif, qui leur permet bientôt d’inaugurer leur laboratoire de fabrication et leur point de vente. « Nous avons ouvert en avril 2019, et le démarrage a été très positif, nous ne savions plus ou donner de la tête ! » La recette du succès ? « Nous travaillons avec des ingrédients produits localement : de la farine bio de Polignac (Haute-Loire), des œufs frais bio du Monastier, du porc de Coucouron et Mazan-l’Abbaye, du bœuf du plateau ardéchois, du fromage thermisé de la Fromagerie de Coucouron…Nous n’avons toutefois pas réussi à trouver de la semoule de blé dur en circuits courts. » Les recettes finement élaborées de pâtes fraîches, raviolis et cannellonis vont rapidement faire le succès des Coucouronis.

Une forte saisonnalité

Après une première saison estivale très positive, les Coucouronis ont dû faire face au vide laissé par le départ des touristes. « La vente directe ne pouvait plus suffire, il a fallu diversifier nos débouchés, explique Sabine Gros. Nous avons dû revoir nos plans initiaux, trouver des packagings pour vendre nos produits en magasins… »  Aujourd’hui, les Coucouronis sont vendus sur les marchés de Coucouron (mercredi) et du Puy-en-Velay (samedi), mais également dans divers magasins et épiceries de la région1. « Nous poursuivons bien évidemment la vente directe, mais plutôt sur commande ou les mardis et vendredis après 16 h, avant les marchés. La fabrication demande du temps ! » Le couple étudie également d’autres pistes pour diversifier ses activités en hiver. Et pourquoi pas des pâtes sèches ? L’idée n’est pas écartée, mais nécessiterait d’importants investissements.

« Être entrepreneur sur le plateau, c’est difficile ! »

La forte saisonnalité et le manque de débouchés hivernal n’est pas la seule difficulté. « Notre souhait était de travailler avec des producteurs locaux. Le corollaire, c’est qu’il nous faut faire beaucoup de route chaque semaine pour aller chercher tous nos produits, souligne Sabine Gros. Plus généralement, on se rend compte qu’être entrepreneur sur le plateau, c’est difficile ! »

Si l’ambition des Coucouronis est bien de s’inscrire dans l’économie locale et de la faire vivre, le couple regrette : « Nous avons assez peu de clients locaux. C’est dommage, car c’est avant tout vers eux que nous souhaiterions pouvoir nous tourner, pas seulement les touristes ». À bon entendeur !

Mylène Coste

1. L'Étable à Costaros, l'Épicerie L'Absolu au Béage, Le 8 à Huit à Coucouron, Le Leclerc à Aubenas, Le grand panier bio à Brives Charensac, L'Intermarché au Monastier, Le Proxi à Sainte-Eulalie ... 
Sabine Gros et Patrick Fornasier, un couple de Vauclusiens récemment installés à Coucouron, sont à l'origine du projet
Sabine Gros et Patrick Fornasier, un couple de Vauclusiens récemment installés à Coucouron, sont à l'origine du projet.
Des pâtes fraîches aux raviolis : vive les Coucouronis !

Des pâtes fraîches aux raviolis : vive les Coucouronis !

SPÉCIALITÉS / Sabine Gros et Patrick Fornasier proposent une grande variété de produits élaborés avec goût et passion.

Tagliatelles, spaghettis, corolles… Des pâtes fraîches de toutes sortes sont confectionnées à l’atelier de Montmoulard. De toutes sortes, mais aussi pour tous les goûts : nature, ail persil, tomate basilic, curcuma, curry, cèpes, lentilles, châtaigne, et même ortie et ail des ours, toujours issus de l’Ardèche et des alentours.

Pour les cannellonis et les raviolis, « coucouronis » par excellence, Patrick Fornasier ne manque jamais d’idées pour surprendre les papilles. Il réinvente ainsi des recettes traditionnelles italiennes avec des produits locaux : le montagnard à la caillette, celui aux cèpes (porc, cèpes, échalotes), le bolognaise (porc, boeuf et tomate), ou encore celui à la truite d'Ardèche, et le végétarien  (épinards et  blettes), etc. Le tout à agrémenter d'une sauce tomate cuisinée aux accents du Sud.

 

Les Coucouronis, ce sont des pâtes fraîches, raviolis et cannellonis pour tous les goûts !

Patrick Fornasier puise dans ses origines italiennes des idées de recette qu'il revisite, à l'ardéchoise !
Patrick Fornasier puise dans ses origines italiennes des idées de recette qu'il revisite, à l'ardéchoise !