ENSEIGNEMENT AGRICOLE
Des journées portes ouvertes sous un format inédit

ENSEIGNEMENT AGRICOLE / En raison de la situation sanitaire, les établissements d'enseignement agricole ardéchois s'adaptent pour maintenir leurs portes ouvertes. Un événement majeur pour lancer la campagne de recrutement de leurs futurs élèves et présenter leur offre de formations.

Des journées portes ouvertes sous un format inédit
Travaux pratiques lors d'une formation caprine, avec la coupe des onglons, au CFPPA du Pradel.

Visites des locaux, rencontres avec les enseignants, présentation des offres de formation... Les établissements d'enseignement agricole se préparent du mieux possible pour organiser leurs portes ouvertes. En 2020, elles s'étaient déroulées quasiment sans encombre. Cette année, elles devront s’adapter au protocole sanitaire. Tous les scénarios sont envisagés pour maintenir ce véritable temps fort dans la campagne de recrutement de nouveaux élèves.

Parcours, rendez-vous individualisés, visioconférences...

Dans le réseau des Maisons familiales rurales (MFR), des journées portes ouvertes sont prévues les 6 et 20 mars prochains. À la MFR de Villeneuve-de-Berg qui compte environ 170 élèves, elles sont programmées les 30 janvier et le 6 mars, de 9 h à 17 h. Quel que soit le format de ces portes ouvertes, « nous ferons du distanciel mais leur bon fonctionnement est essentiel pour lancer la campagne de recrutement des futurs élèves », prévient Didier Mehl, directeur de la MFR de Villeneuve-de-Berg. « Pour l'instant, nous prévoyons de les organiser au sein de l'établissement, en proposant aux familles de visiter les locaux et de rencontrer les enseignants sur des parcours qui évitent tout croisement de personnes », ajoute-t-il. « Si les conditions sanitaires se dégradent, nous prévoyons d'organiser des rendez-vous individuels ou des rencontres par visioconférence. »

Si les restrictions gouvernementales rendent impossible l’organisation de ces portes ouvertes, la MFR de Villeneuve-de-Berg prévoit d’organiser des rencontres par visioconférence les 27, 28 et 29 janvier, indique Didier Mehl. « Les familles intéressées sont invitées à contacter directement l'établissement pour s'inscrire à un rendez-vous individualisé ou aux visioconférences qui pourraient être proposées. » À partir du 25 janvier, une plateforme de rendez-vous sera également accessible sur le site Internet de la fédération régionale des MFR d’Auvergne Rhône-Alpes.

« Maintenir le lien physique et social »

Du côté des trente établissements privés du réseau Cneap Auvergne-Rhône-Alpes, le format choisi est le même que pour les autres établissements d’enseignement agricole : un mix entre présentiel et distanciel. Les familles sont invitées à prendre rendez-vous avec les établissements pour visiter en petit comité les locaux accompagnés de membres de l’équipe pédagogique.

À Tournon-sur-Rhône, Vivarais Formation ouvrira ses portes les 23 janvier, 27 février et 27 mars, de 9 h à 12 h. L'établissement accueillera les familles sur rendez-vous et par groupe pour visiter les locaux. Des réunions par formation seront également proposées, sur inscription. « Il est important de maintenir le lien physique et social. Une partie des contenus théoriques se feront à distance dans les années à venir, nous savons encadrer ce distanciel, mais c'est très difficile de le faire sur des pédagogies du geste », indique Dominique Roche, chef d’établissement de Vivarais Formation et du lycée professionnel La Pélissière. « Au lycée, la souffrance des jeunes s'est beaucoup accentuée depuis le 2 novembre. Au retour de janvier, nous avons vu trois élèves baisser les bras et arrêter leur scolarité, ils se sentaient dépassés, avaient beaucoup d'anxiété pour l'avenir. Les moments que nous vivons sont très anxiogènes pour eux. Nous avions prévu des portes ouvertes en décembre, finalement annulées. Nous devons absolument réaliser celles-ci dans la mesure du possible. » Si l’établissement se voit contraint de les annuler, les réunions par formation seront proposées par visioconférence sur des tranches horaires balisées.

À Annonay, les portes ouvertes du lycée agro technologique sont programmées les 23 janvier et 20 mars. « Elles seront organisées sous le signe du Covid avec un protocole renforcé pour le personnel et les familles : suppression de tous les points restauration afin que le masque ne soit pas retiré, gel, animation en extérieur, ventilation et aération des locaux », informe Virginie Vallée, cheffe d’établissement. « Toutes nos formations sont à découvrir ce jour-là ainsi que nos options, en particulier les Jeunes sapeurs-pompiers avec des manœuvres. » 

L’alternance particulièrement valorisée

Le centre de formation pour adultes (CFPPA UFA) du Pradel, quant à lui, ouvrira ses portes le 27 février au lycée agricole d’Aubenas. Les nombreuses formations proposées par le centre de formation seront présentées à cette occasion. Elles orientent pour la plupart vers les métiers de l’arboriculture, viticulture, l’élevage caprin et le paysage. « Nous envisageons de valoriser particulièrement nos formations par apprentissage, qui ne sont pas beaucoup connues : CAP Métiers de l’agriculture ouverte normalement en novembre 2021, CAP Jardinier paysagiste et une Certification de spécialisation en élevage caprin proposée depuis décembre 2020 », indique Valérie Fichepain, chargée d'ingénierie de formation au CFPPA. 

A.L. et P.G.

En savoir plus :
- Enseignement public : www.educagri.fr
- MFR : www.mfr-auvergne-rhone-alpes.fr
- Cneap : www.auvergnerhonealpes.cneap.fr/portes-ouvertes-numeriques
- Isara : www.isara.fr

Retrouvez notre dossier enseignement :

L’établissement agricole de Montravel (Loire) enseigne à produire autrement

Les écoles nationales vétérinaires bientôt accessibles en post-bac

Cizeron Bio forme des alternants qui deviendront acteurs du marché de la bio

L’apprentissage attire de plus en plus de candidats
Des élèves de 4e en cours de menuiserie/matériaux, au lycée professionnel La Pélissière à Tournon-sur-Rhône.

L’apprentissage attire de plus en plus de candidats

ALTERNANCE / Soutenue par la loi « Avenir professionnel » et les primes à l’embauche des jeunes, la formation par apprentissage est en pleine expansion.

Entre formation théorique et expérience professionnelle, la formation par alternance attire de plus en plus d’élèves et d’entreprises. Elle est vivement soutenue par l’entrée en vigueur de la loi « Avenir professionnel » et les primes à l’embauche des jeunes. « Un coup de pouce avec lequel nous sommes partis sur de bonnes rentrées en apprentissage », indique Dominique Roche, chef d’établissement de Vivarais Formation. Dans cet établissement, l'effectif d'élèves inscrits en apprentissage est en hausse, particulièrement pour la filière AES (Accompagnant éducatif et social).

« L'alternance est vraiment un atout, car elle permet aux élèves d'acquérir rapidement des compétences et de connaître le tissu professionnel local. Leur insertion dans le monde du travail y est excellente », constate Didier Mehl, directeur de la MFR de Villeneuve-de-Berg. « Durant toute leur formation, il y a une articulation constante sur les contenus scolaires et leur application pratique en stage, débriefée avec les enseignants et les maîtres de stage. »

Malgré les mesures sanitaires, les élèves de Vivarais Formation n'ont pas rencontré de difficultés pour trouver des stages ou des contrats d'apprentissage en 2020, ajoute Dominique Roche. De même au lycée, pour les élèves de 3e. « Les entreprises ont vraiment joué le jeu ! »

NOTEZ-LE / De nouvelles formations

À Tournon-sur-Rhône, Vivarais Formation ouvre cette année une nouvelle formation : celle de surveillant visiteur de nuit en secteur social et médico-social. Au lycée La Pélissière, l'apprentissage fait son entrée en Bac pro permettant ainsi de réaliser l'année de classe de terminale tout en étant engagé sur un contrat d'apprentissage. Objectif : répondre à l'envie des élèves qui souhaitent évoluer au sein d'une entreprise et envisagent de faire des études supérieures. Les élèves inscrits en 2021 en classe de seconde dans ce Bac pro pourront, s'ils le souhaitent, réaliser leur année de terminale deux ans plus tard, en alternance.

La MFR de Villeneuve-de-Berg propose cette année un Bac pro Sapat (Services aux personnes et aux territoires) permettant de poursuivre ses études avec un BTS ou une année de préparation aux concours dans les métiers de la santé et du social. Dans le cadre de ce Bac pro, les élèves peuvent aussi rejoindre le programme de Mobilité Erasmus, et ainsi partir durant 3 semaines en Irlande pour un stage en structure professionnelle.

Parmi les nouveautés du CFPPA du Pradel cette année, une formation spécifique « Découverte des métiers agricoles » est proposée entre début avril et mi-juillet, dans le cadre d’un marché avec Pôle Emploi. Elle permet de peaufiner son projet professionnel ou de reconversion. Enfin, une seconde formation, Agri Emergence, destinée aux porteurs de projet d’installation est proposée en juin, en partenariat avec la Chambre d’agriculture de l’Ardèche.

Sur le plan pédagogique, le lycée agro technologique d’Annonay prévoit d’initier des parcours numériques pour la certification Pix (qui permet de valoriser ses compétences numériques) et de consolider le recours aux outils informatiques afin de développer l’enseignement/apprentissage à distance.

EN BREF /

MFR : des journées des talents du 27 au 30 janvier

En attendant, l’ensemble des familles sont conviées à participer aux journées de l’enseignement supérieur virtuel organisées par le rectorat du 27 au 30 janvier et rebaptisées « Journées des Talents » par les MFR. « Ces journées sont l’occasion de faire découvrir nos établissements aux candidats. Habituellement, ils sont accueillis par nos jeunes, nos équipes pédagogiques et des bénévoles des associations MFR, mais nous nous adapterons », explique Pierre Millet, directeur de la Fédération régionale des MFR d’Auvergne-Rhône-Alpes. Des visites virtuelles interactives seront aussi accessibles sur les sites Internet des MFR.

Plusieurs temps forts du côté de l’Isara

Même dispositif et mêmes incertitudes concernant l’enseignement supérieur. À l’Isara, l’école d’ingénieurs agronomes lyonnaise, une soirée portes ouvertes virtuelle est organisée le mercredi 27 janvier. L’objectif de cette soirée : donner aux candidats et à leurs familles des informations sur les inscriptions via la plateforme Parcoursup. Le 3 février, une nouvelle soirée virtuelle sera consacrée à l’apprentissage. Ces deux évènements seront diffusés puis disponibles en replay sur les pages Facebook et Youtube de l’école. Dans l’attente des prochaines annonces du gouvernement, l’Isara espère ensuite pouvoir tenir ses portes ouvertes le 13 février. « Nous travaillons à un dispositif qui permette d’accueillir sur rendez-vous des groupes de cinq personnes accompagnées d’un membre du personnel pédagogique », détaille la responsable de la communication, Karima Latti. La crise du Covid-19 ayant mis les métiers de l’agriculture en lumière, l’Isara comme l’ensemble des établissements d’enseignement agricole semblent en tout cas déterminés à tout faire pour tirer leur épingle du jeu. « Il est important que les candidats et leurs familles puissent sentir l’ambiance d’un établissement et échanger avec les professeurs. Nous avons la chance que nos métiers recrutent, il faut profiter de ces portes ouvertes pour les valoriser auprès du grand public », confirme Karima Latti.