FOURRAGES
Une situation « très préoccupante »

L’évolution des productions fourragères inquiète les éleveurs ardéchois, qui redoutent une fois de plus d’importantes pertes de récolte. Cette année, le déficit pluviométrique est plus intense qu’en 2020, de l’ordre de 80% en mars et avril par rapport à une année normale.

Une situation « très préoccupante »

L'article est disponible à la lecture aux utilisteurs connectés

Découvrez nos offres